Maéva Girardot

Voyager ? Jamais sans mon carnet !
Mail

Exploratrice

Maeva Girardot, 28 ans et bordelaise depuis un an et demi.
Après un passé professionnel riche et varié, je suis aujourd’hui à mon compte en tant que consultante en communication et rédactrice web. L’écriture justement, je la cultive depuis très jeune dans mon coin. Pour sortir de ma tanière et exploiter différemment cet attrait, j’ai créé il y a un an mon blog sur le voyage et le cinéma, mes deux passions. Après un merveilleux voyage en famille dans l’Ouest américain à l’âge de 19 ans, ma soif de découverte a rapidement germé. Pouvoir découvrir de nouvelles cultures, être dépaysée par des paysages saisissants, risquer l’imprévu, est aujourd’hui devenu un véritable besoin. Et lorsque je ne voyage pas, je savoure à imaginer les prochains tout en profitant de ma nouvelle vie bordelaise !

Portrait
huacachina perou

Un lieu qui t’inspire?

La Corse

Une destination surprenante ?

Chaque voyage est surprenant à sa manière. Je pense que le Pérou est celui qui m’a le plus étonné, de par sa variété de paysages, tous incroyables.

Une image de voyage en tête ?

Au sommet de l’île Isla del Sol en Bolivie, moi et mon copain entièrement seuls au monde, une cannette de bière à la main, à écouter le silence tout en s’imprégnant du coucher de soleil sur le lac Titicaca. Inoubliable.
Maéva exploratrice Myyeti. Agence de voyage 2.0  à Bordeaux

À quoi ressemblent tes voyages ?

Un cocktail toujours savoureux de découvertes, d’imprévus saupoudrés d’un soupçon de farniente. J’ai toujours eu un rythme soutenu pour voir le maximum de choses possible, maintenant j’essaye d’être moins ambitieuse et prendre davantage de temps pour me ressourcer.

Quel voyageur / Quelle voyageuse es-tu ?

En sac à dos, sans trop savoir ce qui se passera le lendemain. Après l’achat de mes billets, je me renseigne seulement sur les endroits à ne pas rater sans trop me spoiler sur ce qui m’attend. J’aime me laisser porter par mes envies du jour pour orienter mon itinéraire.

Ton personnage de film préféré ?

Black Mamba dans Kill Bill, qui est selon moi un des meilleurs personnages féminins du cinéma : badass et déterminée !

Ton hôtel (ou Airbnb) favori ? :

Recemment, le Finca Venecia sur l’île d’Ometepe au Nicaragua était un véritable bonheur de dépaysement.

Un café, un resto encore dans ta mémoire ?

La gastronomie fait partie des points d’importance pour chacun de mes voyages. J’adore découvrir de nouvelles saveurs, même si j’admets avoir une passion démesurée pour la nourriture asiatique. Mon principal souvenir prend racine à Kep au Cambodge, dans un petit restaurant qui ne payait pas de mine à côté du marché aux crabes. Le crabe au poivre servi fut un souvenir gustatif qui hante encore mes nuits.

Une expérience surprenante ?

Le trek de 24 heures fait, ou plutôt enduré, au Canyon del Colca au Pérou. J’étais très malade, et je suis tout de même parvenue à marcher tout le long. Et je peux vous dire que monter les 1000 mètres de dénivelé avec des crampes d’estomac incroyables, ça marque. Mais le souvenir du paysage et de l’expérience a réussi à dépasser celui de mes maux. Mais je confesse avoir été plutôt fière de moi.

Une rencontre qui t’a marquée ?

La famille à Cuba chez qui je suis restée plusieurs mois, est le souvenir le plus fort. Très vite et naturellement, je suis devenue un membre des leurs. En vivant à leurs côtés et à leur façon, j’ai pu me rendre compte du quotidien difficile qu’ils enduraient. Je pense aussi il y a peu, à l’ancien révolutionnaire nicaraguayen qui nous a narré pendant 2 heures son histoire.

Une personne qui t’inspire ?

Ma mère

Une ville, un pays dont tu ne te lasseras jamais ?

Je mentionnerai bien à nouveau la Corse, mais ça va faire disque rayé… Autrement, j’ai eu un véritable coup de foudre pour San Francisco, et je me verrai aisément y passer du temps sans aucune lassitude.

Un voyage qui a changé ton regard ?

Cuba pour la longue expérience humaine et culturelle vécue. Et aussi, le Cambodge pour la dureté extrême de son lourd passé ; la visite du camp génocidaire et de la prison à tortures, m’a profondément bouleversée.

Un tic de voyage ?

J’ai toujours un carnet dans mon sac, que je sors dès que l’occasion se présente pour y déposer mes mots sur la journée en cours.

crabe kep
canyon del colca perou
Toutes les Photos : Maéva

Un spot préféré ?

Kep au Cambodge pour sa douceur de vivre, et forcément Porticcio, lieu où je passe mes étés depuis 28 ans.

Ton prochain voyage ?

La liste est interminable… Je convoite de partir en septembre pour un week-end en Croatie. Et pour mon prochain long voyage, je suis de plus en plus tentée par la Colombie ou la Malaisie.

Un fruit ?

Le Jackfruit, une merveille découverte en Asie qui est vite devenu l’obsession de mon voyage.

Un pays ?

Le Cambodge

Un parfum, une odeur ?

En grande gourmande, le parfum des grillades me fait systématiquement saliver. J’adore tout autant l’odeur d’un livre, qu’il soit extrêmement vieux ou tout à fait récent.

Un objet lambda, un objet design ?

Impossible pour moi de sortir sans un carnet.

Un refuge ?

Chez mes parents à Nantes. Je ne suis jamais mieux qu’avec ma famille.

Des adresses à recommander ?

Tout un tas, la liste serai trop longue ici, donc direction mon blog ! 😊

La plus belle vue ?

Plusieurs me viennent en tête… La vue d’Isla del Sol susmentionnée traine toujours dans ma tête, les rougeurs de Bryce Canyon ou le golfe d’Ajaccio depuis la terrasse de mes grands-parents à Porticcio

Un artiste, un personnage ?

Quentin Tarantino pour sa folie et ses films incroyables et cultes (objectivité, toujours).

Un plat ?

Le poulet aux raisins de ma grand-mère.

Un film ?

Le cinéma est ma passion, la limiter à un seul film est ardu. J’en mentionnerai alors trois : Kill Bill, Orange Mécanique et La Cité de la peur.

Une musique ?

Je suis une grande mélomane qui est bercée depuis 28 ans par les Pink Floyd, Supertramp ou encore Queen. Donc une chanson issue du vrai rock des années 70 et je suis comblée. Je peux tout de même avouer rentrer dans une sorte de transe à chaque écoute de Child in time des Deep Purple. Et elles sont très fréquentes.

Une île ?

La Corse

Un musée pour flâner ?

La Cinémathèque à Paris

Un site, un blog, un livre qui t’inspire ?

Sukkwan Island de David Vann fait partie des livres qui m’a la plus remuée.

Une architecture/ un monument qui te parle ?

Grande enfant, je suis toujours hystérique devant le château de la Belle aux bois dormant à Disneyland… Sinon ma réponse d’adulte peut évoquer la Alhambra à Grenade, pour son esprit enchanteur. Et aussi car il s’agit du lieu de tournage de La folie des grandeurs, film qui a séduit mon enfance.

Une escapade pour le week-end ?

Je m’enfuis dès que je peux à Nantes chez mes parents. Mais pour une destination plus exotique, j’ai dernièrement été envoutée par la beauté de Florence. Et par ses pâtes en grande partie aussi.

Un souvenir d’enfance ?

Mon papa qui est pilote, m’a emmenée lorsque j’avais 6 ans dans un avion où nous étions les seuls et uniques passagers. J’ai passé l’heure de vol dans le cockpit, les mains sur le volant du co-pilote (mis en automatique, je vous rassure) et me prenant pour Tom Cruise dans Top Gun.

Un cocktail ?

La Piña Colada

Le dernier livre / magazine glissé dans ta valise ?

« Bérets rouge en Indochine » de Raymond Muelle, que j’ai pris à mon grand-père paternel, parti il y a peu. Ayant participé à la guerre d’Indochine, le sujet m’intéresse grandement actuellement.

Une œuvre ?

Un tableau de mon grand-père maternel qui était peintre.

Un spot secret à partager ?

Le restaurant à Isla del Sol. Une cabane au sommet de l’île, sans électricité et éclairé à la bougie, avec des plats préparés pendant 1h30 par un couple péruvien, fut un dîner à la fois ultra typique et délicieux.

Tes passions ?

Sans grande surprise le voyage, mais aussi le cinéma, l’écriture et la musique.

Qu’est-ce que tu fuis ?

La routine, même si ce n’est pas toujours aisée. Mais aussi l’hypocrisie, la méchanceté gratuite et l’incivilité qui me rend folle.

C’est quoi ton meilleur petit déjeuner en voyage ?

Un thé, des œufs brouillés et des fruits frais.

Qu’est-ce qui t’empêche de voyager encore plus souvent ?

Comme beaucoup, l’argent et le temps.

Un voyage frais pour toi, qu’est-ce que ça t’inspire ?

Les vacances à la montagne pour le ski, la bière à partir de 16h et les raclettes.

Quel regard portes-tu sur notre l’époque ?

Curieuse de voir la suite.

Un projet ?

Mon désir de tour de monde est toujours bien rangé dans la partie inférieure gauche de mon cerveau. Je souhaiterai également pousser mon amour de l’écriture vers quelque chose de plus abouti, comme une nouvelle ou un roman.

Un voyage qui t’échappe ?

Le Japon, la Nouvelle-Zélande ou l’Argentine, qui nécessitent beaucoup de temps et d’argent.

Les coups de coeurs de Maeva
Les explorateurs

Vous voulez être comme Bettina et nous raconter vos histoires ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires