Week-end à Santorin

Santorin, la pépite grecque

Deux jours bien rythmés m’ont permis de découvrir cette île grecque magique et pleine de couleurs.
À Santorin, on se déplace majoritairement à pied, en quad ou en scooter. Du bout de l’île à son opposé, la distance est de seulement 18 km.
Il y en a pour tous les goûts à Santorin : des plages de sable rouge, noir, blanc, des sentiers escarpés de randonnées ou encore de nombreux villages colorés à découvrir.

Jour 1 : Le sud de Santorin

Ma première journée de visite est consacrée au sud de l’île et le village de Pyrgos Kallistis est mon premier arrêt.
Durant l’occupation de l’île par les Vénitiens, Pyrgos fut la ville principale de Santorin. En arpentant ce village, on y a un très bel aperçu des couleurs, paysages et reliefs de l’île. On y découvre notamment les célèbres maisons et les toits des églises bleus et blancs.

La matinée continue avec la visite des trois plages les plus emblématiques de l’île.

Alors que ces trois plages se situent à quelques mètres les unes des autres et sont très différentes.
D’abord la plage de sable rouge (Red Beach), sublime et atypique. Puis la plage de sable blanc (White Beach). Cette plage n’est accessible qu’en bateau, c’est donc depuis les hauteurs que nous l’observons. Enfin la plage de sable noir (Black Beach), plage où nous avons pu déjeuner avec une vue imprenable sur la mer.
Après déjeuner, nous reprenons notre quad vers de nouveaux villages. Emporio est notre prochain arrêt et incontestablement mon coup de cœur du séjour. Très peu touristique, c’est le village que j’ai trouvé le plus authentique de l’île.

Nous finissons notre première journée avec Perissa, petit village balnéaire et sa plage de sable noir, puis Kamari, village de bord de mer très animé le soir. C’est les pieds dans le sable, au restaurant, que nous observons les avions en phase d’atterrissage frôler nos têtes, expérience bruyante et peu commune !

Pour aller plus loin : visiter Amorgos ou Paros

Jour 2 : Santorin Nord

Mon deuxième jour est consacré à la partie nord de l’île. Premier arrêt, perchée sur les falaises, la capitale de l’île, Fira. Il y a beaucoup de commerces, de restaurants et d’hôtels, donc beaucoup de touristes à cet endroit. On perd le charme du premier jour et des villages déserts. Nous descendons plus de 500 marches jusqu’au port. Et nous remontons jusqu’au cœur du village en téléphérique. C’est une belle petite balade. On y croise de nombreux ânes, malheureusement encore utilisés pour transporter les touristes sur leurs dos jusqu’au port ou jusqu’au cœur du village.

Nous reprenons la route vers Firostefani, une jolie bourgade aux abords de Fira. Puis c’est le village d’Imerovigli qui nous laisse sans voix. Ce village est également perché sur les falaises de Santorin. Il est le point de départ d’une randonnée vers le Skaros Rock, un rocher dessiné par l’érosion sur lequel la vue est imprenable. Quelques notions d’escalades peuvent être recommandées pour grimper au sommet du rocher mais ça en vaut la peine et le panorama est incroyable !

Nous finissons la journée dans, à mon sens, le meilleur endroit de l’île pour observer le coucher du soleil et parmi l’un des plus beaux villages : l’incontournable Oia !
Ce village est l’image que l’on a de Santorin avant même d’y avoir mis les pieds, les photos des cartes postales proviennent toutes de ce village, c’est le paradis des photographes et des nouveaux influenceurs. Typique, mais ultra touristique, on peut y voir de nombreuses villas luxueuses ayant chacune sa piscine privée et une vue imprenable sur la mer.
Le coucher du soleil s’observe depuis le Château d’Oia. Le reflet du soleil couchant sur les maisons blanches du village est splendide, l’un des plus beaux couchers du soleil que j’ai pu admirer.

Santorin est un joyau à ne pas manquer. La grande diversité de ses paysages permet à tous de profiter de son séjour comme bon lui semble.

Une piscine sans vis à vis à Santorin… Bienvenue au Finikia Memories Hotel !

J’ai toujours aimé Santorin. Rien que sa grande baie en forme de demi cercle, la Caldeira, fait l’objet de souvenirs incroyables d’arrivées en bateau.

Les maisons blanches aux toits bleus qui surplombent cet ancien cratère submergé par l’eau, finissent d’enchanter ce lieu hors du commun. Mais ce que je n’aime pas à Santorin, ce sont les hôtels de la ville principale d’Oia et surtout leurs piscines souvent minuscules, et à la vue de tous, pour avoir la mythique photo instagramable d’une piscine plongeante sur la mer.

Sur cette île où les trajets se font souvent en quad, scooter ou petites voitures, j’ai déniché un hôtel à quelques minutes d’Oia, avec une belle piscine et un restaurant aux produits locaux à tomber.
Un havre de paix à flanc de colline où l’on ne se marche pas dessus et où l’on ne se sent pas épié, tout en étant à 15 minutes de marche du village le plus connu de l’île.

Les murs blanchis à la chaux et les chambres creusées dans la roche vous immergent dans le style architectural des Cyclades. Simples mais joliment décorées, des touches de couleurs relèvent l’intérieur des chambres à la literie très confortable. Un balcon avec vue sur la piscine permet d’admirer les fameux couchers de soleil de l’île, avec le luxe du calme.

On se sent bien aussi au bord de cette piscine où l’on peut nager tranquillement ou se prélasser sur les transats mis à disposition. Le restaurant un peu en hauteur permet de profiter du panorama sur les champs et la mer.

Le petit déjeuner continental, tout comme les repas, peuvent aussi être pris sur une terrasse ombragée où l’on a l’impression d’être dans le film « Mamma Mia ».

Le personnel connaît son métier et est à l’écoute tout en étant disponible, ce qui finit de compléter mon envie d’y retourner pour profiter de la frénésie des alentours en même temps que le calme de cet hôtel parfait pour se relaxer… et faire des grasses mat’ sans être réveillé par la horde de touristes qui envahit Oia !

emplacementFlanc de colline à 15 minutes de marche de Oia
qualité de sommeilAu top, très bonne literie, chambre calme, la déco est apaisante.
lifestyleLocal chic
priceUne centaine d’euros avec petit-déjeuner inclus
bar / restaurantRestaurant avec cuisine locale, terrasse et panorama
personnalité des lieuxUn hôtel calme où l’on resterait bien plus longtemps qu’un we
piscineBelle piscine au soleil
personnelPersonnel disponible et efficace
petit déjeunerPetit-déjeuner continental varié
vueSur les champs et la mer

Foire aux questions (FAQ)

 Voyage à Santorin en Grèce, que voir, que faire ?

À Santorin, vous pouvez partir à la découverte de l’île en kayak. Le circuit Santorin commence par les villes d’Oia et de Fira. Oia se distingue par ses maisons magnifiques, ses ruelles blanches et son coucher de soleil spectaculaire. Fira, la capitale de Santorin quant à elle vous offre ses hôtels de luxe, ses restaurants, ses boutiques, ses nuits animées et sa vue imprenable sur la Caldeira. Le jour, partez à l’exploration de l’île de Néa Kaméni et son volcan actif et profitez d’une baignade dans les sources d’eau chaude à Paléa Kamini. Pour enrichir votre culture, une visite d’Akrotiri, ville préhistorique de Santorin s’impose. Et enfin, pour le farniente et le bronzage, vous avez la plage rouge du Red Beach.

Comment se rendre à Santorin depuis la France  ?

En l’absence de vol direct, vous avez des vols transferts à Athènes, Rome ou Venise au départ de l’aéroport de Paris. Pour visiter Athènes avant de poursuivre votre voyage à Santorin, prenez les vols internationaux pour Athènes. De là, prenez un ferry au port du Pirée pour votre transfert à Santorin. Les ferrys vous permettent d’apprécier le paysage magnifique des Cyclades et l’entrée dans la Caldeira de Santorin. Le prix d’un billet d’avion A/R Paris-Santorin est entre 178 € et 265 €. Le prix d’un ticket de ferry est de 20 à 60 € selon la classe. Le site web de l’office du tourisme de Santorin peut vous donner des conseils et des informations sur les formalités et paperasses obligatoires pour les vacanciers.

Quelles sont les formalités pour aller à Santorin depuis la France ?

Pour se rendre à Santorin, vous devez avoir une pièce d’identité valable : carte d’identité ou passeport. Pour un séjour de moins de 3 mois, pas besoin de visa, au-delà, c’est obligatoire. Pour les personnes sous traitements, il faut des ordonnances médicales. Et enfin, il vous faut votre billet d’avion A/R pour que les autorités sachent que vous êtes en vacances.

Hébergement, repas et transport, qu’en est-il à Santorin  ?

Pour un séjour d’une semaine à Santorin, le joyau de la Grèce, les hébergements disponibles sont l’hôtel, la chambre d’hôte, le camping, la location de vacances ou le studio avec pension complète ou demi-pension. En termes de plats typiques nationaux, Santorin est une destination culinaire de choix. Pour votre déjeuner et diner, vous avez la moussaka, le gémistès (poivron farci) et le pastitsio (gratin de pâtes). Les autochtones apprécient particulièrement la viande d’agneau grillé et de chevreau en déjeuner. Et enfin, pour le moyen de transport, vous avez le ferry et le catamaran pour les déplacements d’une région à une autre lors de vos séjours. Les départs et arrivées se font au port d’Athinios au sud de Fira. Pour circuler sur l’île de Santorin, vous avez le bus, la location de scooters et motos (Sixt Budget, Avis ou Vazeos), les taxis et le téléphérique.

y aller

laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un × cinq =


 
Devenir un travel coach
devenir travel coach créer mon voyage