ArticlesCity breakles rues de san francisco

Golden Gate et Cable Cars.

Morgane LeFlem portrait

“If you’re going to San Francisco, be sure to wear some flowers in your hair”

C’est avec ce couplet entrainant que nous faisons notre entrée dans la ville, en milieu d’après-midi.

Il fait brumeux, un peu froid, en ce mois de septembre. Ce n’est définitivement pas pour la météo que vous vous rendez à « Fog City » mais pour quelque chose de bien particulier, une atmosphère, des couleurs, une histoire.

Après avoir pris possession de notre logement dans le quartier de Bernal Heights (à côté du parc), nous partons à l’exploration du quartier de Mission District.
C’est un quartier panaché où les cultures se rencontrent et les bonnes adresses se comptent par dizaine.

Nous nous perdons dans les rues pour admirer le street art, très présent à Mission, et pour flâner devant les vitrines des boutiques et restaurants.

Après une bonne balade, nous décidons de boire un verre à Mosto et de diner à Tacolicious.

Le lendemain, nous partons tôt (7h30) direction le Pier 33 afin d’embarquer dans le ferry direction l’île d’Alcatraz. Au top !
L’île entière ainsi que l’enceinte de la prison sont restées « dans leur jus », authentiques et effrayantes.

On plonge rapidement dans l’ambiance des lieux et on s’imagine bien le quotidien de ces détenus enfermés sur le « roc » à l’époque, dans cette prison haute sécurité.
L’audio guide permet à chacun d’avancer à son rythme et contient en plus de l’histoire et des tentatives d’évasion, des témoignages des prisonniers de l’époque.
On peut également se balader dans le reste de l’île une fois la visite terminée.
C’est une belle expérience, j’ai personnellement étais très émue de voir les conditions dans lesquelles vivaient ces prisonniers.

De retour à SF, nous prenons la direction de Telegraph Hill et la fameuse Coit Tower. Nous prenons notre temps, ça grimpe sec. De là-haut, nous profitons d’une jolie vue sur la ville, la baie et le Oakland Bay Bridge.

Nous brunchons ensuite dans le célèbre Mama’s on Washington Square.
J’avais lu que la file d’attente pouvait être longue mais nous sommes attablés après seulement vingt petites minutes d’attente. Jus frais, œufs Bénédicte à tomber et les meilleurs pancakes du monde (au moins !)

Après avoir repris des forces, nous partons flâner dans les quartiers de Russian Hill et Chinatown, qui est l’un des plus anciens des Etats Unis.
Nous déambulons dans ces rues où se succèdent herboristeries, magasins d’objets et restaurants. Ces odeurs et ces couleurs !
Nous assistons par hasard à la confection des fortune cookies dans un petit entrepôt. Nous repartons avec plusieurs sachets et de bons souvenirs.

Après un rapide passage à Downtown et Union Square, nous nous rendons au stade AT&T où nous avons réservé des billets pour voir un match de Baseball : les Dodgers de Los Angeles contre les Giants de San Francisco.
L’ambiance est décontractée, on s’installe avec frites, hot dogs et bières dans les gradins. On sympathise avec nos voisins de sièges avant le début du match.
Les matchs de Baseball sont parfois un peu longs, nous décidons de partir après 1h30 de jeu. On est bien fatigués mais contents de cette première journée à Frisco.

mama 's san francisco
mama 's san francisco

Le lendemain, nous partons à pied nous balader dans les quartiers sud de SF : Noe Valley et Castro. C’est assez résidentiel, il y a de belles maisons typiques. Les cafés sont déjà en service mais les shops ne semblent ouvrir qu’à partir de 10h/11h.
Nous prenons un café accompagné de scones à la myrtille à Mission District, au Ritual Coffee Roasters. Excellent.

On continue la balade : le nord de Castro, le quartier gay très coloré, la maison bleue de Maxime Le Forestier … On longe Market Street jusqu’à Lower Ashbury. Un quartier sympa aussi et résidentiel.

On déjeune dans un restaurant que l’on avait repéré, le Black Sands Beer. Une brasserie locale qui, en plus des bonnes bières, propose des burgers et brunchs de qualité. Un avocado toast et un granola plus tard, je suis refaite.

La balade continue à Alamo Square pour voir les très jolies Painted ladies. Elles sont très belles et très photographiées ! Sachez qu’il y a beaucoup de jolies maisons hautes et colorées si vous vous perdez dans cette ville.

On poursuit direction Haight Ashbury, le quartier hippie. On passe dans toutes les friperies pour dégoter des items originaux. Les boutiques et les cafés de ce quartier sont à son image, un peu déjantés. On fait des stops photos, on trouve de jolis souvenirs à ramener à la maison.

Après ça, on commence à avoir quelques kilomètres dans les pattes ! On décide de se trouver un coin au calme dans le Golden Gate Parc à coté où on fait une sieste non loin d’un musicien de rue.

Après une bonne pause réparatrice, on attrape un Uber direction Baker Beach et l’imposant Golden Gate Bridge. Il parait que c’est sympa au coucher du soleil.
C’est vrai que la lumière est douce et le pont magnifique. On marche le long de la plage, il n’y a pas grand monde.
On prend quelques photos puis on remonte des escaliers et on voit un petit chemin qui part sur la gauche avec l’indication d’un point de vue. Bingo ! Au bout du chemin, on profite d’une vue plongeante sur la baie et le pont, sans personne autour. Moment magique.
Ce séjour à San Francisco se termine de la meilleure façon.

Golden gate
Découvrez les expériences et les spots de nos explorateurs aux USA
Et aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires